bann

Accueil Caces Cariste

Formation Caces 1 Chariot

Formation Caces 2 Chariot

Formation Caces 3 Chariot

Formation Caces 4 Chariot

Formation Caces 5 Chariot

Formation Caces 6 Chariot

Adresse E-mail:


Contact

Informations
Tél :
06 96 16 91 16


Adresse: 


Bois neuf Duchâtel 
Ducos 97224 Martinique.








Formation Grue Auxiliaire de chargement R.390
Formation Grue Auxiliaire de chargement
Pois loud-grue de chargement




Formation Plate-forme Elévatrice de Personne R.386 (PEMP)
Formation Nacelle Cliquez Ici:







Nacelle Hybride


Formation Engins De Chantiers R.372 modifiée
Engins
Bouteur

Formation Transpalette Electrique
Transpalette Electrique
Gerbeur Electrique

Formation Plates-Formes Echafaudages Roulants
plates-formes
PLATES

Formation personnelle & Motivation personnelle…
Attraction

Formation Hayon De Chargement...
hayon
Hayon

Formation Comment Ecrire Une Lettre…
Formation

Click Here!

grue a tour



Formation Comment devenir la star des discours en public
Formation discours


Formation Lecture Eclair.
lECTURE ECLAIR




Formation Editeur Internet
Editeur internet

OPPORTUNITE



"ORGANISATION"



Accueil Formation-Caces® Cariste R.389 - Grue Auxiliaire de Chargement R.390 - Plate-forme Elévatrice de Manutention de Personne ( PEMP ) R.386 - Engins de Chantiers R372






Nous sommes le:




"Ce N’est Pas à Cause de Votre Formation Faite que Vous Prenez des Risques, C’est Parce Que Vous êtes Cariste que Vous Avez des Risques".

MANUFORME, est l’intermédiaire par lequel vous pouvez faire votre formation cariste, c’est le cœur d’un savoir-faire de la théorie à la  pratique.

Formation Caces Et Recyclage
...

Manuforme services vous propose de découvrir la formation CACES® R.389 des chariots élévateurs, grâce aux différentes catégories. Si la conduite des chariots vous intéresse prenez le temps de lire ces quelques lignes. Aujourd'hui, on ne peut plus imaginer de manutention sans chariot élévateur.
Ces engins omniprésents au sein de toutes les structures industrielles et commerciales permettent de réduire les activités pénibles de manutention manuelle, génèrent l'accélération des flux physiques et entrainent donc l'amélioration des performances logistiques. Néanmoins, les chariots sont aussi à l'origine d'accidents graves. En effet chaque année ils sont liés à plusieurs milliers d'accidents avec arrêt, plusieurs centaines d'accidents avec incapacité permanente et plus d'une dizaine d'accidents mortels. 

Le public concerné : les utilisateurs débutants ou expérimentés de chariots de manutention de la catégorie demandée, déclarés aptes après la visite médicale du travail.  

Les pré-recquis : compréhension orale et écrite du français.
 
Les objectifs des stages : Permettre d’acquérir les compétences nécessaires (théoriques et pratiques) à la conduite de chariots de manutention en sécurité et être préparé aux tests CACES ® pour la catégorie demandée.

La durée des stages : La durée varie selon le niveau de conduite des stagiaires et le souhait de nos clients. Manuforme services  propose 6 types de stages (voir les catégories). Cependant nous restons à la disposition de nos clients pour monter des stages « sur-mesure ».


La formation standard : Elle s'adresse à toutes les personnes qui souhaitent être formées à la conduite en sécurité et qui ne connaissent pas ou peu l'engin concerné. Elle comprend une formation théorique (2 jour) et une formation pratique plus ou moins longue selon la ou les catégories concernées. Elle se termine par une journée d'examens CACES ® (théoriques et pratiques).

 

Qualification du conducteur :

Les conducteurs des chariots à conducteur porté ou à pied, doivent être formés et connaître parfaitement les caractéristiques, les possibilités de leur chariot. Ils doivent également connaître et appliquer les consignes de sécurité en vigueur dans leur entreprise. Le conducteur qui constate que son chariot n'est pas approprié au travail à réaliser ou en bon état de marche doit en rendre compte immédiatement à son responsable.
[Art.3 de l'arrêté du 2 décembre 1998] Autorisation de conduite : Il convient qu'ils soient porteurs en permanence, pendant leur service, de cette autorisation et d'un insigne éventuel sur lequel leur nom pourra être indiqué.
« Ce n’est pas parce que vous êtes cariste que vous devez prendre des risques »


Contenu des stages

Partie théorique :

- objectifs de la formation
- la recommandation R389, ses textes, sa procédure.
- la législation (obligation de l’employeur, responsabilité de chacun)
- les différents organismes de prévention et leurs rôles
- le CACES ®, l’autorisation de conduite
- les équipements obligatoires pour le cariste et pour le chariot élévateur
- les responsabilités physiques, morales et pénales lors d’un accident grave
- les règles de circulation à l’intérieur de l’entreprise et sur la voie publique
- les responsabilités du cariste
- les principales interdictions
- la classification des chariots élévateurs
- utilisation des chariots
- le centre de gravité de la charge, plaque de charge
- vérification journalière du chariot
- la prise de poste
- la fin de poste
- mécanique
- chaîne cinématique



 Partie pratique :

- mise en pratique de la théorie
- vérification des équipements individuels de protection
- vérification des documents de l’engin
- vérifications de l’engin (état des équipements de l’engin, vérification des différents niveaux, essais hydrauliques de l’engin)
- conduite du chariot (parcours défini avec panneau de signalisation, slalom, pente, virage, passages de portes)
- rangement de palettes au sol
- gerbage à mi-hauteur et à grande hauteur
- chargement, déchargement de camion


Validation : examen CACES ® conforme à la recommandation R389 de la CNAMTS (Manuforme service est une entreprise de formation, en partenariat avec l'organisme testeur, certifié par Bureau Veritas

Quand Vous Êtes Au Poste De Conduite 
Vous Tenez La Solution !

La réglementation:

L'objectif de la réglementation en vigueur est la prévention des risques d'accidents.
[Décret n° 98-1084 et arrêté du 2 décembre 1998] Art. R. 233-13-19 du Code du travail:


L'autorisation de conduite:     

La conduite de équipements de travail mobiles automoteurs et des équipements de travail servant au levage est réservée aux travailleurs qui ont reçu une formation adéquate. Cette formation doit être complétée et réactualisée chaque fois que nécessaire.
En outre, la conduite de certains équipements présentant des risques particuliers, dont des chariots, en raison de leurs caractéristiques ou de leur objet, est subordonnée à l'obtention d'une autorisation de conduit e délivrée par le chef d'entreprise.
"L'autorisation de conduite est établie et délivrée au travailleur, par le chef d'établissement, sur la base d'une évaluation effectuée par ce dernier"
Cette évaluation, destinée à établir que le travailleur dispose de l'aptitude et de la capacité à conduire l'équipement pour lequel l'autorisation est envisagée, prend en compte les 3 éléments suivants:
Avantage CACES Un *examen d'aptitude réalisé par le médecin du travail, un contrôle des connaissances et savoir-faire de l'opérateur pour la conduite en sécurité de l'équipement de travail, avantage CACES une connaissance des lieux et des instructions à respecter sur le ou les sites d'utilisation.


Le Certificat d'Aptitude à la Conduite En Sécurité des chariots :[CACES]

La recommandation *CNAMTS R.389 précise que "la conduite des chariots ne doit être confiée qu'à des conducteurs dont les connaissances ont été reconnues" par "un certificat d'aptitude à la conduite en sécurité des chariots". Cette aptitude à la conduite en sécurité ne peut être confondue avec un niveau de classification professionnelle. Elle est la reconnaissance de la maîtrise des problèmes de sécurité liés à la fonction de conducteur de chariots tant sur le plan théorique que pratique. Ce certificat d'aptitude à la conduite en sécurité des chariots mentionne la catégorie de chariots pour le(s) quel(s) il est valable.
La R.389 prévoit 6 catégories de chariots.

Le recyclage des caristes :

Le décret du 2 décembre 1998 prévoit que "la formation doit être complétée et réactualisée chaque fois que nécessaire". Par ailleurs, les CACES® ont une validité de 5 ans c'est-à-dire que le cariste doit réactualiser ses connaissances et repasser le test d'évaluation au moins tous les 5 ans.

Le recyclage : Normalement destiné à renouveler le CACES ® en fin de validité, notre recyclage comprend une remise à niveau théorique et une journée d'examens CACES®
(théoriques et pratiques).


Cariste, Un Métier Qui Ne S’improvise Pas !

Même si l'on trouve des chariots élévateurs un peu partout dans la chaine logistique, les accidents liés à l'absence de formation et d'autorisation de conduite démontrent bien qu'être cariste ne s'improvise pas.


Un métier qui exige de nombreuses compétences :

Parce que le cariste joue un rôle clé dans la manutention des marchandises, il doit être capable de réaliser un grand nombre d'opérations: Le cariste Charger et décharger des véhicules, Le cariste Transféré des charges d'un point à un autre, Le cariste Stocker et déstocker des charges en pile et en palettier. Ces opérations, le cariste doit être capable de les réaliser en utilisant plusieurs types de chariots élévateurs et d'attachements, en appliquant les consignes de conduite et de sécurité en vigueur dans l'entreprise et à l'extérieur de celle-ci et en respectant une certaine productivité.
Il doit en outre rendre compte des difficultés et des anomalies constatées dans l'exercice de ses fonctions. En conclusion: vigilance, précision, rapidité, sécurité (et sobriété cela va de soi) seront les mots d'ordre du cariste!

Les Responsabilités Du Cariste :

Les multiples situations auxquelles est confronté le cariste ne doivent pas lui faire perdre de vue l'essentiel: La sécurité: il doit respecter les consignes de sécurité, il doit faire face aux situations imprévues sans prendre de risques. Responsable de sa sécurité et de celle des autres. Le matériel qui lui est confié: un chariot élévateur est un matériel couteux.
Il doit être manié avec soin et entretenu régulièrement. Chariot en bon état, sécurité assuré.
La charge transportée: le cariste doit être conscient de la valeur de la charge qu'il transporte et de la somme de travail que nécessite sa fabrication. Prendre, transporter, déposer sans détériorer. La qualité de son travail: le cariste doit s'organiser avec un souci permanent d'efficacité. "Un Travail Bien Fait N'est Pas à Refaire"


Chariots automoteurs à conducteur à pied :

La conduite des chariots automoteurs à conducteur à pied ne nécessite pas la délivrance d'une autorisation de conduite. Néanmoins, le chef d’établissement doit procéder à la formation de ces conducteurs afin qu'ils soient bien informés des particularités de ces appareils et des risques encourus du fait d'une mauvaise utilisation. Toutefois, lorsqu'ils sont munis d'une plate-forme rabattable, ces chariots sont alors considérés comme étant à conducteur porté, si bien qu'une autorisation de conduite est alors nécessaire pour le cariste qui les utilise.


Conduite sur la voie publique :

Il n'y a pas nécessité de posséder le permis de conduire des véhicules automobiles pour circuler sur la voie publique avec un chariot si sa vitesse est inférieure ou égale à 25 km/h. En revanche, le cariste doit, comme au sein de l'entreprise, posséder l'autorisation de conduite délivrée par son employeur. Si la vitesse du chariot par construction est supérieure à 25km/h,
pour circuler sur la voie publique, le cariste doit, en plus de l'autorisation de conduite, être titulaire du permis de conduire des véhicules correspondant au poids total en charge du chariot: permis B, permis C, si le poids total en charge du chariot est supérieur à 3 500 kg sans dépasser 19 000 kg, permis C1 au-delà de 19 000 kg.

Equipements de protection individuelle :

Le port de chaussures de sécurité est indispensable pour la conduite de tout type de chariot; le port des gants est nécessaire lorsqu'il y a des manutentions manuelles. Le port des lunettes, casques, protections auditives, vêtements pour protéger dans les chambres froides sont à utiliser en fonction des conditions de travail. Ces équipements sont mis gratuitement à disposition par l'employeur.

Les principaux dispositifs de sécurité sur les chariots
Chariots automoteurs à conducteur à pied :

* Une clé de contact ou tout autre dispositif interdisant l'utilisation du chariot par une personne non autorisée.
* Dispositif d'arrêt d'urgence ou, mieux, inverseur de marche placé en bout de timon.
* Freinage du chariot lorsque le timon est en position haute ou en position basse.
* Dosseret de charge: si la hauteur d'élévation des chariots à conducteur accompagnant dépasse 1,80 m, le dispositif d'élévation de charge du chariot doit pouvoir être équipé d'un dosseret de charge.

Chariots à conducteur porté :

Protège-conducteur : tout chariot de manutention à hauteur de levée dépassant 1,80m et à conducteur porté doit être muni d'un protège-conducteur contre la chute d'objets. Cet élément doit être adapté en fonction des plus petits composants de charge à transporter. Avertisseur sonore d'une puissance suffisante. Circuit de freinage permettant d'arrêter et de maintenir le chariot avec sa charge maximale automatisée.

Capacité du chariot :

La capacité d'un chariot dépend du poids de la charge et des dimensions de celle-ci. Le poids que peut transporter le chariot diminue lorsque la distance du centre de gravité de la charge au talon des bras de fourche augmente. La hauteur d'élévation et, s'il y a lieu, l'inclinaison du mât interviennent également. 

Regarder toujours la plaque de charge dont le chariot est obligatoirement muni. 

Elle précise, sous forme d'une courbe ou d'un tableau, l'indication des charges qu'il peut transporter. Le conducteur doit être formé à la lecture des plaques de capacité afin que la capacité du chariot ne soit pas dépassée. Ne jamais soulever une charge sans connaître la distance entre le centre de gravité, souvent situé au milieu de la charge, et le talon de la fourche. Si le poids de la charge est trop élevé, diminuer la charge, si c'est possible, ou prendre un chariot de plus grande capacité.

Consignes de conduite et de circulation.

L'activité du cariste amène celui-ci à circuler dans des espaces divers et variés; l'application des consignes de conduite et de circulation permet au cariste de préserver sa propre sécurité, celle de son entourage, son chariot et les charges qu'il manutentionne. Il est interdit de conduire un chariot sans avoir une autorisation de conduite écrite de l'employeur. S'équiper de protections individuelles si nécessaire. Régler le siège suivant votre taille et votre poids. Si le volant est équipé d'une boule, la tenir. Eviter les démarrages et arrêt brusques. Regarder dans le sens de la marche et toujours garder une bonne visibilité du parcours. En circulant à vide ou en charge, garder la fourche à environ 15 cm du sol (la fourche ne doit jamais être inclinée en avant); à l'arrêt, fourche au sol! Ne pas circuler avec la charge haute. Adapter sa vitesse à l'état du terrain (humide, déformé, pente); rester maître de sa vitesse en toutes circonstances.

Maintenir une distance suffisante (3 longueurs de chariots au minimum) entre 2 chariots circulant dans le même sens. Veiller à ne pas conserver en permanence le pied sur la pédale d'approche ou sur la pédale d'embrayage le cas échéant. Eviter de tenir toute partie du corps en dehors du gabarit du chariot ou à proximité d'organes mécaniques en mouvement. Ne doubler qu'en cas de nécéssité absolue, dans de bonnes conditions de visibilité et après avoir averti. Ralentir et avertir aux points dangereux et à l'approche des piétons. Aborder les virages à faible vitesse. User de l'avertisseur (sans en abuser!) Jeter un coup d'oeil en arrière avant de démarrer en marche arrière. Respecter les signaux et règles de circulation en vigueur dans l'entreprise. Signaler les changements de direction, ralentissements et arrêts. En cas de stationnement au cours du service, arrêter le chariot dans un lieu qui ne gêne pas la circulation (point mort, frein de stationnement, fourche au sol, moteur arrêté, clé enlevée). Tenir compte de la hauteur de passage libre notamment sous les portes, canalisations, fils électriques. En abordant les portes va et vient: marquer un temps d'arrêt, actionner l'avertisseur et regarder si le passage est libre, pousser lentement les battants de la porte avec le chariot.

Aborder les montées en marche avant à une vitesse suffisante et les descentes en marche arrière, à très faible allure. Ne pas faire de demi-tour sur un plan incliné, ne pas circuler en biais. Surveiller la charge surtout dans les virages et particulièrement si elle est très encombrante et peu stable. Ne pas lever une charge supérieur à la capacité du chariot. Ne pas lever une charge avec un seul bras de fourche. Ne jamais transporter de personnes sur un chariot ( sauf si celui-ci est aménagé à cet effet ). Ne jamais élever des personnes avec un chariot non prévu à cet effet. Si la visibilité en marche avant n'est pas suffisante, faire appel a un convoyeur. Ne circuléer en marche arrière que sur une courtes ditances ( dans un atelier ou ses abords immediats ). Avant de s'engager dans un monte-charge, vérifier que le poids du chariot et de sa charge est inférieur à la capacité du monte-charge. Attention également à la résistance des passerelles, planchers des remorques et plaques d'égout. 

Prise Et Dépose De Charges, Gerbage Et Dégerbage

Le gerbage d'une charge est une manoeuvre délicate; les conseils et modes opératoires qui suivrent vous aideront à mener à bien cette opération.

Prise et dépose

S'assurer que les charges sont parfaitement équilibrées, calées ou amarées sur leurs supports afin d'éviter tous risques de glissement ou de basculement.  Pour prendre une charge, engager la fourche à fond sous la charge, lever légèrement celle-ci (10 cm) et incliner en arrière. La longuer de la fourche doit toujours être au moins égale aux 2 tiers de la longuer de la charge. Centrer les bras de fourche sous la charge. Attention aux bras de fourche qui dépassent de la charge. Avant de déposer une charge, s'assurer qu'aucun objet ni aucune personne ne se trouve à l'en-droit prévu. Ne jamais heurter une charge pour la déplacer. 

 Gerbage et dégerbage:

Le gerbage consiste à empiler des charges dans des palettiers ou directement les unes sur les autres; le dégerbage est l'opération inverse. Tenir compte de la hauteur sous plafond et des ostacles tels que les poutres, les dispositifs d'éclairage, les canalisations. Plus la hauteur de gerbage est importantte, plus il faut prendre de précautions. Prendre garde de ne pas détériorer les charges inférieures en les heurtant lors du garbage. Disposer les charges les plus lourdes au bas de la pile ou du palettier. L'équilibre et la verticalité de la pile dépendent de la stabilité de la premiere charge.

Les 6 Catégories De Chariots De La 
                   Recommandation CNAMTS R.389 
(Voir les catégories)

1- Transpalettes à conducteur porté et préparateurs de commandes au sol (levée inférieur à 1 mètre)

2- Chariots tracteurs et à plateau porteur de capacité inférieur à 6000 kg.

3- Chariots élévateurs en porte-à-faux de capacité inférieure ou égale à 6000 kg.

4- Chariots élévateurs en porte-à-faux de capacité supérieure à 6000 kg.

5- Chariots élévateurs à mât rétractable.

6- Cette catégorie regroupe les chariots des 5 catégories précédentes lorsqu'ils sont utilisés sans activité de production: déplacement, chargement, transfert de chariots (porte engins), maintenance, démonstration ou essais.

Les Organes Du Chariot Elévateur

Le chariot élévateur est l'outil de travail du cariste; l'utiliser au mieux nécessite de bien le connaître.

Les modes de transmission des chariots thermiques:

1 - Embrayage mécanique (sur demande uniquement).

2 - Convertisseur de couple et boîte automatique.

3 - Transmission hydrostatique.

4 - Moteur éléctrique.

La Batterie D'accumulateurs

Description:

la batterie d'accumulateurs est un reservoir d'énergie électrique qui restitue lors de la décharge, le courant qui lui a été fourni à la charge. la batterie est constituée d'un ensemble d'éléments reliés par des barrettes de connexions. Un élément est composé de plaques de polarités opposées plongées dans un mélange d'eau et d'acide: l'électrolyte. Densimètre (ou pèse acide) Appareil destiné au contrôle de la densité d'électrolyte; par exemple, la densité d'électrolyte d'une batterie chargée à 100% correspondant à la graduation 1260 du densimètre à une température de 15°C. Charge normale: Elle est nécessaire lorsque la capasité utilisable de la batterie devient inférieure à 60%. Charge d'égalisation: Elle permet de compléter la charge de certains éléments de la batterie pour compenser les insuffisances possible à l'issue des charges normales. La fréquence de la charge d'égalisation est déterminée par le constructeur ou le service d'entretien. 

Mise en charge et utilisation des batteries

Utiliser un équipement de protection lors des manipulations de la batterie. Choisir le chargeur correspondant à la batterie. Ne pas fumer ou approcher une flamme nue d'une batterie en charge ou qui vient d'être chargée (risque d'explosion). Ne jamais poser d'outils ou de pièces métalliques sur les batteries ou à proximité de celles-ci (risque de court circuit). Le niveau d'électrolyte ne doit jamais découvrir les plaques (détérioration des plaques, échauffement). Laisser le couvercle relevé pendant la charge (aération de la batterie et évacuation de l'hydrogène). Compléter le niveau d'électrolyte avec de l'eau distillée ou déminéralisée de préférence à l'issue de la charge (évaporation au cours de la charge). Ne jamais rajouter d'acide (risque de détérioration de la batterie). Vérifier la propreté des cosses et des bornes (risque d'oxydation) . Eviter de pratiquer le "biberonnage" ou charge partielle (diminution de la durée de vie de la batterie). Eviter de choquer la batterie (fuite d'électrolyte). Ne jamais décharger une batterie de plus de 80% de sa capacité ( détérioration des plaques, échauffement).

Stabilité Et Plaque De Charge

Le chariot et sa charge constituent un ensemble dont les conditions d'équilibre sont sans cesse modifiées: accélérations, freinages, virages, élévations ont une influence importante sur la stabilité du chariot.

Stabilité du chariot : Pour bien comprendre la notion de stabilité et d'équilibre du chariot, comparons celui-ci à une balance et examinons 3 cas de figures. 

1er cas: les 2 bras de la balance (bras de levier) sont de longueurs égales et les poids sont identiques: la balance est en équilibre.

2e cas: les 2 bras de la balance sont de longueurs égales mais les poids sont différents: la balance est en déséquilibre.

3e cas: les poids sont identiques mais les longueurs des bras de la balance sont différents: la balance est en déséquilibre.  

Le poids et la longueur des bras de levier ont donc une influence sur l'équilibre. Pour préserver l'équilibre du chariot, il faut donc rapprocher au miximum le centre de gravité de la charge du talon de la fourche. par ailleurs, plus le centre de gravité de l'ensemble chariot-charge est élevé, plus le chariot est instable; c'est la raison pour laquelle il ne faut pas circuler avec la charge haute. Les chariots doivent être munis d'une plaque de charge qui précise sous forme de courbe ou de diagramme les poids maximaux que le chariot peut soulever en fonction de la longueur de la charge, de la hauteur de gerbage et de la position du mât; cette plaque de charge doit être visible du poste de conduite. 

Cas de basculement frontal

Stockage et agencement des locaux

En règle générale, la configuration des entrepôts est étudiée afin de réduire les temps de manutention (trajets). Des équipements, tels que l'informatique embarquée completent cette recherche d'efficacité.

L'organisation de la circulation

Pour permettre à chacun de travailler dans les meilleures conditions de sécurité et d'efficacité:  les circuits des piétons sont séparés de ceux des chariots: marquage au sol, portes distinctes, une priorité de passage doit être fixée en ce qui concerne les différents moyens de transport (l'engin prioritaire sera désigné) les itinéraires et les règles particulières de circulation dans l'entreprise doivent être portées à la connaissance de tout le personnel, des signaux sont placés aux endroits pouvant présenter un risque de danger (croisement, pentes, voies ferrées, présence de matières dangereuses...) afin d'attirer l'attention du cariste, le gabarit des voies de circulation doit être suffisant, compte tenu de la largeur des chariot et des charges transportées,  les allées sont suffisamment éclairées, les passages à hauteur limitée sont aménagés afin d'éviter les risques d'accidents (gabarit, palpeurs...) un emplacement permet la dépose provisoire des charges et le stationnement des engins, les sols doivent être suffisamment résistants et ne pas comporter d'inégalité, la ventilation des locaux doit permettre d'éviter les risques d'intoxication dûs aux gaz d'échappement. 

L'informatique embarquée.


Depuis quelques années, dans les entrepôts et les ateliers, l'informatique et l'organisation contribuent à diminuer les stocks dons l'excès ne garantit pas un niveau de service élevé. Et ça marche !

Les taux d'erreurs sont de plus en plus faibles. les stocks, lorsqu'il en reste, ne correspondent plus qu'à quelques jours voire quelques heures de consomation ! Cette tendance qui exige une maîtrise parfaite des flux d'informations a conduit nombre d'entreprises à embarquer des terminaux à bord des chariots élévateurs. De cette façon, le flux d'informations (référence, quantité, etc) suivent au plus près les flux de marchandises. Concrètement, le cariste dispose sur son chariot d'un terminal permettant d'émettre et de recevoir des informations. Ce terminal est relié à l'informatique centrale de l'entreprise par radio.

Le cariste peut, depuis son chariot :

- interroger l'ordinateur sur l'adresse à laquelle il doit déposer une charge,

- indiquer à l'ordinateur qu'il vient de mettre en stock un produit et par conséquent actualiser le stock,

- demander à l'ordinateur l'emplacement d'une référence,

- connaître le nombre d'unités en stock,

- indiquer à l'ordinateur le nombre d'unités prélevées.

Les terminaux embarqués suppriment les contraintes ( montées et descentes incessantes du chariot) et les pertes de temps dues à la transmission traditionnelle de l'information (listing).

Ils contribuent ainsi à l'amélioration de la performance des caristes, maillon essentiel de la chaîne logistique de l'entrepôt.! 

les pictogrammes de manutention et les etiquettes de danger:

les pictogrammes de manutention: Certaines marchandises nécessitent des conditions de manutention particulières en raison de leur nature, de leur poids,... A cet effet des symboles graphiques de manutention sont apposés sur les emballages; le cariste doit les connaître et les respecter !

les étiquettes de danger:

Certains emballages comportent des étiquettes de danger traduisant la présence de matières dangereuses...

Chargement / déchargement de vehicules.

Véhicule à quai : utiliser un chariot élévateur adapté (levée libre si gerbage à l'interieur du véhicule, chariot à 4 roues de préférence pour la résistance du plancher).

S'assurer que le véhicule est calé et/ ou freiné. Vérifier la fixation et la résistance du pont de liaison. Vérifier la solidité du plancher du véhicule (poids à vide du chariot + poids de la charge) et tenir compte des possibilités d'affaissement de la suspension. Si le tracteur est absent, étayer la semi-remorque. Equilibrer et serrer les charges vers l'avant.

Utilisation d'une rampe

Si la semi-remorque est dételée, étayer l'avant de celle-ci à l'aide d'étais ajustable ou de palettes. Veiller à la fixation de la rampe et à son calage.

Chargement latéral:

Vérifier que le sol est plat et que le véhicule est accessible. Prendre garde de ne pas heurter le véhicule au cours des operations de chargement. 

Le circuit hydraulique

le circuit hydraulique de levage du chariot assure la distribution de l'energie hydraulique nécessaire au levage, à l'inclinaison et aux autres équipements utilisant cette energie.

l'huile du reservoir est aspirée par la pompe, elle est mise sous pression et amenée vers le distributeur. les manettes placées sur le distributeur répartissent le fluide dans 2 circuits: élévation ou inclinaison. les vérins, simple ou double effet, transforment alors l'énergie hydraulique en énergie mécanique. Un limiteur de pression protège l'ensemble du circuit.

Equipements auxiliaires

Le montage d'un équipement sur le chariot est parfois nécessaire pour réaliser une manutention particuliére ou manipuler une charge spécifique. La capacité de levage du chariot s'en trouve modifiée.

Les supports de manutention

La palette est devenue en l'espace d'un demi siécle le véritable trait d'union entre les manutentions, le stockage, le transport et la distribution. Elle est aujourd'hui le support de manutention le plus utilisé. 

La palette peut être: 2 à 4 entrées, en bois ou dérivé, en métal, en plastique, perdue, consignée ou louée. Les palettes normalisées ont pour dimentions: 800 x 1200 mm avec 2 ou 4 entrées, 1000 x 1200 mm avec 2 ou 4 entrées.

ATTENTION: quelle que soit sa forme ou sa constitution, la palette coûte cher !

Chargement /Déchargement de Véhicules

Charger et décharger des véhicules fait partie de l'activité quotidienne d'un grand nombre de caristes; voici quelques consignes pour mener à bien cette opération.  Eviter de rouler au bord des quais (risque de chute). Si toutefois le chariot se trouve en bordure d'un quai, dégager le chariot en marche arrière pour éviter de placer les roues dans le vide. 

Vérifier l'encombrement et le poids du chariot et de sa charge avant de pénétrer dans un véhicule. Tenir compte des possibilités d'affaissement de la suspension du véhicule. Vérifier le bon état et la solidité du plancher. Ne s'engager sur un pont de liaison qu'après avoir vérifié la résistance inscrite sur celui-ci. Si la semi remorque est dételée, étayer l'avant de celle-ci. Vérifier que le sol est plat et que le véhicule est accessible (notamment pour le chargement latéral). S'assurer de l'immobilisation du véhicule (calage, freinage). Débuter le chargement par l'avant du véhicule. Serrer et équilibrer les charges. Ne jamais déplacer une charge en la poussant (risque de détérioration). En cas de gerbage à l'intérieur d'un véhicule, utiliser un chariot équipé d'un mât à levée libre (élévation totale de la fourche sans déploiement du mât). 

Formation complémentaire sur hayon de chargement. (véhicule de chargement camion ect..).

Circulation sur la voie publique:

le code de la route distingue  types de chariots (A,B et C) :

Type A: Chariots porteurs à plate-forme fixe ou à benne dont lla vitesse maximale par construction est reprise entre 10 et 25 km/h.

TYpe B: Chariots élévateurs et chariots tracteurs dont la vitesse maximale par construction est inférieure à 25 km/h, chariots porteurs à plate-forme fixe ou à benne dont la vitesse maximale par construction est inférieure à  10 km/h.

Type C: Remorques.

Entretien et vérifications

Un chariot en bon état de fonctionnement permet un travail efficace et en sécurité; il préserve également le matériel d'une usure prématurée.

L'entretien du chariot: le cariste doit veiller au bon fonctionnement de son chariot (d'ou  les vérifications avant départ) et il doit signaler immédiatement à son responsable tout fonctionnement défectueux.  Il lui est néanmoins interdit d'effectuer lui même toute réparation ou réglage; c'est le travail du mécanicien!

Les chariots thermiques: n'effectuer le plein de carburant qu'aux emplacements prévus à cet effet, moteur arrêté, ne pas fumer ou approcher une flamme nue d'un chariot dont le réservoir est en cours de remplissage, pour le changement de bouteille de gPL, il est conseillé de fermer la vanne et de faire tourner le moteur jusqu'à l'épuissement du combustible dans la tuyauterie d'alimentation.

Les chariots électriques: ne pas fumer ou allumer une flamme nue à proximité d'une batterie en charge ou sortant de charge,  en marche normale, toujours maintenir fermé le coffre des  batteries, ne jamais poser d'outil ou de pièce métallique sur les batteries ou à proximité, fermer les bouchons de remplissige de la batterie après la recharge de la batterie. 

En cas d'incendie à bord du chariot: avertir ou faire avertir, s'éfforcer de maîtriser l'incendie à l'aide d'extincteurs appropriés, s'éfforcer de conduire le chariot à l'extérieur. En cas d'incendie dans le local ou se trouve le chariot: avertir ou faire avertir, dégager rapidement les allées de circulation, s'éfforcer ensuite de sortir le chariot du local.

Vérifications générales périodiques: périodicité (arrêté du é(/06/99, la vérification générale périodique des chariots automoteur à conducteur porté doit avoir lieu tous les 6 mois; cette vérification comporte: un examen de l'état de conservation et un essai de fonctionnement. 

Qui réalise ces vérifications? (code du travail, art. R233.11): "les vérifications sont effectuées par des personnes qualifiées appartenant ou non à l'établissement. Ces personnes doivent être compétentes dans le domaine de la prévention des risques et connaître les dispositions réglementaires afférentes".

Consignation des résultats (Arrêté du 9/06/93, art.3): Les résultats des vérifications doivent être consignés sur le registre de sécurité de l'entreprise.

Vos informations sur la formation s'achève. N'oubliez pas de rester prudent au volant de votre chariot, au revoir et rendez-vous dans cinq ans pour le recyclage...